Blessante...

                         








Je tais souvent ma crève

Je tais ma haine parce que je t’aime

Mais cette fois dans mon rêve

Non cette fois j’oublie aussi que tu es une crème.

Je suis un soldat

En armes sans les tiennes

Tant pis pour mon foie

Tant pis pour toi, pour moi, pour nous s’entraîne.

La vie est trop courte

Pour apprendre à t’aimer.

Avale plutôt ton yaourt

Ma princesse à la traînée.

Je préfère que tu t’en ailles

Comme ça

Que l’amour ne soit qu’un bail

Mets putain tes bas de soirs …

Tu es aussi belle qu’un rail

Qu’un tramway des fois.

Tant pis pour moi

De toute façon tu n’avales pas.









Cribas le 16.12.2007






Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page