L'Autre qui se prenait pour...

           








Oui je suis de retour

J’ai mal à mon connard

Mais je le savais sourd

Le dire c’est trop tard.

Mes rengaines

Sont au rendez-vous

Je me rends de flemmes

Je le saviez-vous ?

Pas toujours au lac

Ni à s’étendre

Je n’ai même pas le bac

D’un Nil à nous étendre.

Entre nous

Je suis dingue d’amour,

De conneries sauvages,

Et puis

Ce n’est pas grave

Je ne me prends pas pour un Tome

Souillure de rimes

Je ne suis qu’avec vous

Tousse

Mon gars ça ira mieux…





Cribas le 16.12.2007





Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page