Ci-gît une veste rossée

                          







Laisse l’amer d’à côté

Glorifier son cœur

D’être à sa tête, remonté.

Laisse-le parler des heures,

Tes herses ne resteront dignes

Qu’en épilant des perles

Sur ses aires renfrognées.

Ne tend pas le bâton

A ses inimitiés.

Laisse-leur sentir Le baron

Sur leurs amitiés.

Tu ne changeras rien,

Les mots ne font que parler.

La peau, elle, parfume

Jusqu’aux Lettrés.

Laisse l’armoire dans le buffet.

Alchimiste le glucose

En miel.

De tes principes sans causes,

N’épouse pas les siennes.

Participe-toi,

L’avenir c’est demain.

Méfie-toi,

Lui veut jouer de son passé manqué.

C’est en dormant la nuit

Que ses jours

Réclament un chat.


Laisse l’amour la beauté,

Purifier son leurre

D’être un charme botté.


Laisse l’amer de ses bottes.

Les emmerdeuses

Sont parfois des hommes.





Cribas 18.12.2007





Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page