Incident de frontières

                







L’horreur

Du moins le mot employé

L’horreur venait de tomber

Mes heures n’étaient plus tardives

Je suffoquais

Le couperet s’approchait de la rive.

Condamné à l’entendre

Formulé par de piètres juges

Mais ils ne sont pas muets

Les sordides qui se défendent.

Ils ont mon humeur

Comme un comprimé connu

Comme une adaptation

De leurs rêves et de leur rumeur.

L’honneur

Ils ne m’y entendent rien.

Je ne suis pas digne

Sans diplômes inextinguibles

Je ne suis qu’un parano

Un malade à prendre pour cible.

Mon horreur.

Mon honneur bafoué en ligne

Leur plaisait en constante échouée.

J’ai préféré perdre

L’horreur.

Je suis un homme d’honneur

Ma constance est alléchante.







Cribas 24.12.2007



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page