A star, his burn-out

                         











Tirées sur la corde

Pendant une année de plus,

Quelques étoiles dégringolées

Me sont tombées sur la gueule.

Tendre des filins est un art.

En effets :

Prévoir un ou deux parapluies

En béton armé.

Les étoiles ça fait mal,

Quand propulsées la nuit,

Elles pointent jusqu’au jour

Sur nos tempes silencieuses.

De dégâts considérables

En regains à considérer,

J’ai sidéré mes refrains

En drapant le vent

D’une nappe sur mes câbles.

Vivre en funambule

C’est aussi masquer sa progression ;

On tire facilement sur l’ambivalence

Convoyant ses propres damnations !

J’ai crocheté les nuages

En m’abondant du gérondif

Des hirondelles de cage

A destiner les khalifes.

Jamais on ne privera un piolet

De subvenir au désir des montagnes,

Et en appontant son rêve au sommet

Nos yeux perdus seront sans mal.

Les étoiles ça tombe et ça explose

Ou alors ça plane et ça s’envole.

Les étoiles ça peut aussi tomber sur une rose

Pleine de liqueur et de banderoles.








Cribas 25.12.2007






Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page