Différences...

                                                          







Toute instance déçoit.

Je préfère avec elle

Mes petits pas de gel

Dans la soie.

Tout ce qu’ils diront

Ne me regarde pas ;

Nous ne sommes pas des lions,

A peine des bêtes

Parfois un peu sauvages.

Ma condition s’éteint

Lors de ses dérapages feints,

L'or de ses repérages fins

Dans les couloirs.

Elle donne sur ma rue

Et propose à mon regard,

Ce que j’ignore, ce qu’elle a su.

Bref, elle brindille comme un phare !

C’est le verbe que je donne

Aux réverbères rations de son miroir.

C’est l’amour que je rêve,

Seulement la moue que j’aie.

J’ai ses enzymes en grève

Sur tous mes azimuts blessés.

Ses talons, sans mes parfumeurs,

Se ferrent aumône un quart d’heure,

Et puis du temps qui passe

Nos amours ne se reconnaissent pas.



Nos différences c’est pour moi.

J’aime la nuance

Sans la montrer du doigt.

Je touche avec les yeux la soie

De deux mélanges à nos futurs

Carcéraux avec tact.

De deux choses l’une,

J’ai choisi la sienne.

Il fallait bien que mon grain de sable

Fasse le premier pas dans sa dune.

Depuis, la lune m’applaudit telle qu’elle ment,

Qu’on dirait dans la nuit

Un soleil qui se moque avec le sourire.

J’aime son sourire,

A moi il ne ment pas.



Nos différences c’est pour moi !

Je connais la prison

Qui m’invite libre à elle.











Cribas 26.12.2007





Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page