Au bout du monde rouge vif...

                 

 

 

Je suis au taquet. Même Word me gonfle à ouvrir sa fenêtre sur le mauvais écran. Marre de cette existence parallèle, de tous ces cons sûrs d’eux. Je dois être une sorte de bestiole comme tout le monde, connue de tous inconnue au bataillon.

J’ai besoin de sommeil, de plus en plus saoul.

Mon alcool est une maladie, belle idée.

 

Hé…je me fais rire !

 

J’ai envie de me bazarder aussi…

 

Et on pleurera ma mort, pour faire semblant, etc, et caetera

 

Word me dit que c’est faux

 

Du haut de son latin !

 

Bon je me barre

Les cendres tombent toutes à côté du cendrier

C’est la merde

 

Demain je serai encore ici

Pour rester en vie

Pour faire bien

Demain dans le cagibi…

 

Je me suis appliqué

J’ai fait mieux que la légende

Je serais bien resté

Mais j’ai compris trop tard

L’horreur de la sentence

 

Une balle autour du coup

Sans qu’une écharpe en fasse le tour

J’ai acheté un flingue après coup

Les corbeaux chantent bien

Et sont dans le coup…

 

Je ne suis pas inquiet

C’est pire

Je m’emmerde

Et au rouge je vire…

 

Je suis débarqué

Même le monde est entier ?

 

 

 

 

Cribas 06.06.2010

 

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page