Dernière vis à mon épagneul robot....

           





Tu ne sauras jamais

Belle épine

Ma douleur éternelle

Ta beauté masquée par nos feuilles de vigne

 

Non tu ne seras jamais

Ma prétendue

Mon épatante

Plus forte que mon métier

 

J’ai tout avalé dans ma vie

Allant des orchidées

Aux replis

 

Tu ne seras jamais

Plus que mon dernier

Vice…

 

 

 

Cribas  10.06.2010

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page