Evoluer, c'est descendre de l'arbre, mais pas pour y prendre racine...

          







Regarde-la ta liberté

Ta haine oxygène

Tes vains mensonges

Ne te reviennent-ils pas ?

Je baisse la tête

A l’approche de certaines bontés

Je sais la différence

Entre la bête et l’ange

Entre la chaleur et le jeté d’épaule

Je baisse la tête

A l’approche de tes bontés

Je ne suis pas un miroir grossissant

Non, c’est bien ton boomerang.

 

Veux-tu que je te parle plus joliment ?

Du vent froissé sous ta chevelure tiède

Du ciel des arbres

Et des fruits sucrés de la terre ?

Ce ne serait pas raisonnable de t’inventer un rêve

Les arbres malades guérissent trop rarement

Ne donnent que des fruits ayant manqué de sève

Ce n’est pas le cœur qu’il te reste, ce n’est pas méchant

A ton âge maintenant, cela me semble évident

C’est le cœur que tu as, tu m’en voudras longtemps

Je penche un peu la tête

A l’approche de tes bontés.

 

 

 

 

Cribas 26.02.2012




Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page