Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui te mangera. Donne-moi le prénom de ta femme et je lui préparerai son plat préféré. La bouffe. La bonne bouffe pour l’un. Pourquoi pas pour l’autre ?

Je déteste le lait depuis très longtemps. J’ai peur des œufs dont la coquille est blanche et pâle. La mozzarella m’intrigue.

En gamin élevé au pied de la chaire culinaire des pays situés à l’est de la France, je déguste pourtant volontiers des saucisses…blanches.

« T’aimais quoi toi, quand t’étais môme ? »

Je déteste le lard, celui qu’on trouve dans les potées Lorraine. Il y a trop de blanc sur les côtes du lard. Je n’aime pas le gras. Est-ce à cause de mon enfance, ou de mon enfance vécue près des frontières franco-allemandes ?

Le gras je le brûle. J’aime les lardons, ceux qu’on trouve dans les salades frisées.

A trente-trois ans pourtant, je dois commencer à m’habituer à la couenne qui a décidé de m’entourer un peu.

Je n’aime pas qu’on me gonfle, mais j’adore la bière.

Je prépare presque toutes mes sauces avec de la crème fraîche, blanche.

Dans la crème fraîche, il y a du blanc et il y a du lait.

Je cuisine étrangement ma vie.

Je n’aime pas mais j’aime tellement…

Lorsque j’étais enfant, je me demandais pourquoi dans les recettes il était souvent précisé : « Séparez les jaunes des blancs… »

Depuis ce temps je confonds souvent la couleur blanche et la transparence.

Est-ce réellement dû à mon enfance ou dû au fait que j’ai vécu ensuite quelques années à Belleville et dans le treizième arrondissement de paris.

« Séparez les jaunes des blancs ??? »  Comment se fait-il que dès mon plus jeune âge, j’étais déjà exclu des recettes de la mousse au chocolat ?

Café au lait on disait de moi…

Depuis j’ai blanchi, c’est assez ironique.

Pourquoi lorsqu’on a bien mangé et qu’on se retrouve assis sur son intimité, c’est presque toujours sur une cuvette blanche ou de couleur claire ?

L’inventeur des toilettes était-il accroc aux effets de contraste ?

Du genre : « C’est quoi cette merde ? J’ai pourtant bouffé une saucisse blanche ce matin ! »

En Allemagne il est mal vu de manger des saucisses blanches après midi, d’où le « ce matin » dans l’exclamation ci-dessus.

La mousse à raser est blanche, même lorsqu’elle est vendue en gel elle devient blanche par friction. C’est quand même incroyable cette manie du blanc dans l’intention de la pureté !

C’est humain.

La propreté c’est blanc. L’écrivain est-il un souillon ? Lorsque j’écris c’est toujours noir sur blanc…

Les légumes sont bons pour la santé semble-t-il. La cigarette un peu moins.

Les navets jouent du violet, les endives du vert, mais le papier à cigarettes, bien blanc, joue maintenant la transparence avec ses mises en garde du style « T’es bientôt mort, si tu fumes trop tu vas être chocolat, marron ! ». Je fume des blondes, le tabac est bien marron. Marron clair c’est vrai, un peu brun.

Est-ce que la nuit tous les chats sont gris depuis que les chats de gouttières (grises) existent ?

Les bouteilles de vin sont vertes transparentes et le vin est plus noir que rouge…

Depuis que j’ai blanchi, le blanc de mes yeux est de moins en moins blanc.

D’ailleurs on m’a toujours dit que j’avais les yeux marron.

Il n’y a pas de blanc dans le vin mais je le bois comme du petit-lait.

Enfin c’est ce qui se dit, parce que moi le petit-lait je le vomis avant de le digérer, alors que le grand vin…

Cette nuit la ville sera dans le noir ou dans le jaune des lumières artificielles, mais comme j’ai du temps devant moi, mes amis insistent pour que cette nuit soit blanche.

Ils ont décidé de me présenter, à moi la teigne, une puritaine dans la nuit, une oie blanche…

Je connais son prénom mais ce soir ce n’est pas moi qui cuisine.



J’ai quelques dernières questions à vous poser, avant de m’en aller dans le monde des manzana glacées.

Le miroir dans lequel j’observe ma pomme est-il blanc ou tout simplement transparent ?



Les légumes sont-ils bons pour ma santé ?

Bon duel où naguère la pureté était chantée ?

Je déguste ma vie avec lenteur. Cool ! Slow !

Une fourchette à ma portée je m’enfile un coleslaw !



Je n’ai pas encore fait chou BLANC, car les carottes ne sont pas cuites…


Dans le coleslaw non plus…



Cribas 09.06.2007