Les belles gens en peau de clodo

S’insurgent contre la misère

Rendez-vous devant le métro

Ils s’y rendront bien entendu en auto

Service prod oblige

Il sera préférable qu’on ne les maquille pas

En Fiona Gelin

C’est incroyable le regard des gens

Qu’on leur porte lorsqu’ils se griment en clodo

Ils n’en reviennent pas

Comme si ils ne savaient pas

 

Ils ne savent pas

Ou ne savent plus

Quoi inventer pour être ridicule

Dans un monde où les aveugles sont rois

 

Les belles peaux

Descendent dans la misère

En auto avec carte de presse

Sur le pare-brise face à la rue

Délit de bobos

 

Donneurs de leçons impitoyables

Lorsqu’ils redécouvrent la ville

En passant

Nous les simples passants

Ne sommes que d’impénétrables gens froides

 

Et Lara Fabian en moche

Qui chante comme une star

Ne nous sort aucun mouchoir

Lorsqu’on veaux au boulot en retard

 

Les belles fleurs

Tombent de leurs tiges

Devant l’indifférence d’un peuple pas encore assez pauvre

Pour qu’elles s’en émeuvent

Et qui ne veut plus payer pour l’art :

Ces voleurs de royalties

Qui ne sourient même pas aux clochards !!!

 

Dommage je ne savais pas ce jour-là

Je lis des journaux vraiment intéressants, moi !

Parce que je leur aurais bien téléchargé une bonne baffe à ces gaffeurs bouffons parmi les rois…

 

Une bande de cons à l’Emmanuelle BEART

A encore frappé ma mémoire

Et je me dis que jamais non vraiment jamais

Je n’aurais voulu être une sorte d’artiste fantoche

A part si cela avait été en vélib

A me faire passant

Et repassant

Devant cette bande de cons jamais essoufflés

 

On aura tout vu

Je préfère encore devenir vieux et réac…

 

Dernière remarque :

Si ça pouvait faire évoluer la mentalité carnassière

De leurs homologues au pouvoir

Pourquoi pas…

Pourquoi je n’y crois pas





Cribas 25.04.2009