Oh, (!) du temps des deux tours

J’étais debout comme maintenant

Un peu mutant un peu partout

Comme toujours, à peu près vivant

 

Après le détour et en m’effondrant

En lettres loin des capitales

J’écrivis ma vie et l’amour autrement

Que tout ce qui est dégueulasse

 

Mais ça m’a repris vite fait

L’envie, du reste ses paillettes

Et j’ai recommencé à prendre la vie

Pour une fée

 

Demain un nouvel attentat

Et mon impudeur trahie

Se privera à nouveau de chocolat

Luxueux et de Suisse

 

La vie est juste,

Et moribond son ennui

Siffle des flûtes chaque nuit :

En habitudes fluettes

 

 

Cribas 26.09.2009