Oh les bateaux sur les fleuves

Et l’ombrelle du dix-neuvième siècle

Et les nonchalantes fleurs

Acharnées et jouant de la vielle

 

Puante au 21 ème siècle

Cette poésie de renom

Qui insiste et défèque

Sur l’insistance d’une passion

 

D’une vérité passagère

Qui soudain sans flon-flon

Serait moins couturière

Que les tisserands et leurs cons

 

Comme s’il fallait draper la machine

Pour écrire en français



 

 

 

Cribas09.06.2010