Afin d’être véritablement un artiste il aurait fallu que je passe à côté de mon QI.

Peine perdue.

Les chansons sont d’amour, et l’amour est pathétique.

On me trouve en colère,

Encore moins artistique que mes vers

Je ne suis qu’en enfer

Je participe du naufrage.

 

Je suis le géant titanesque

Le bateau sanglant qui titube

Et la fin d’un siècle est mon nom

Je participe du naufrage.

 

Je suis la morale révolue

Encore moins un Voltaire

Je suis l’homme désolé

Qui au lieu de l’exiger, construit son parterre.

 

Je suis le naufragé.

 

Je suis l’homme à tout crin

Je suis de la génération des menteurs

Qui mettent nez  à nez des penseurs

Et des êtres vivants au foin.

 

Afin d’exister en moi j’ai refusé l’enfer

Cette ambiance solide

Je suis devenu l’homme le plus morbide

Qu’ait connu notre entière

 

Ma part d’amour

Je l’ai convertie en amoureuses

Et mes amours

Se sont jetées au feu…

 

Tout prépuce est un naufrage.

 

 

 

Une femme se lève

Un homme ne veut pas tomber

Voici la plèbe

Et ses immondes naufragés…

 

 

 

Cribas 11.06.2010