"...lorsque le rhume des foins

Lorsque l’allergie à la vengeance

Dès lors que je serai de nouveau à jeun

Et que mon jeûne retrouvera son enfance

Tu te plaindras de mes ellipses

Des coups de pied au cul

Dans ce qui fabriquait tes caprices

Sans qu’ils soient entendus

 

Quand le vieillard à bout de souffre

Sera empli de ton calice

Et que toi à la vue de tous

Tu joueras au bon sous-fifre

Une hélice se penchera sur la Samaritaine

 

Et une balle se perdra aussi

Dans ton magasin..."

 

 

 

Cribas 03.11.2010