C'est à partir de la guerre

 

Et de la guerre seulement

 

Qu'on peut comprendre les hommes

 

Leur nature singulière.

 

L'enfer contrant le manque de paradis

 

Montre la limite de leur répartie

 

Un dégoût secret pour le langage

 

Exprimé dans leurs prières

 

Abruptes et sauvages

 

 

 

C'est à partir de l'argent

 

Et des lingots d'or dans les creusets brûlants

 

Qu'on peut comprendre les hommes

 

Qui même sur des civières

 

Signifient encore aux ambulances

 

D'emprunter le chemin qui mène à leur sphère.

 

Un dégoût pour la lune lorsqu'on se croit du soleil

 

Une image de soi sans lumière

 

Lorsqu'on se sent enfant de la nuit

 

 

 

C'est à partir de minuit

 

Et de quelques cigarettes oxygénées

 

Que je comprends un peu ma vie

 

Et la parcimonie de ses effluves de liberté.

 

De l'argent, des discours et des guerres

 

Je m'éloigne à en perdre le nord

 

Avec pour seule boussole un sud:

 

Le point de mire jamais oublié

 

De la poésie magnétique.

 

 

 

 

 

 

 

Cribas 04.09.2012