Gens de peu, gens de peine, genre de rien

 

Abonnez-vous à mes yeux

 

Vous qui voulez dire à celles et ceux

 

Que votre âme est au bord du feu

 

Recopiez-moi

 

Décollez-moi

 

Recopiez-moi

 

Vous qui aimez les chansons tristes

 

Demandez-moi

 

Ce qu’est l’amour

 

Je n’en sais rien !

 

Pas plus que le métal des poèmes anciens

 

Ne comprend ce qu’il fusionne sur les phalanges

 

Des gens heureux d’un jour ou deux

 

Demandez-moi quelconque vers, ou deux

 

Comme vous j’aime, où trébuchent mes pieds

 

Comme vous j’ai perdu

 

Et mon cœur, ou mon monde

 

Car dans mon monde comme dans votre cœur

 

Quelque chose d’éperdu  hurle à l’amour

 

Je serai maladroit pour vous

 

Vous me comprenez oui,

 

Je veux dire adroit pour vous deux.

 

 

 

Je n’invente rien, Amour

 

Mais j’essaie

 

Et si tu essayes mes tentatives

 

Je te le promets

 

Tu seras moins craintive, dans tes vieux jours.

 

Tu es partie, Amor

 

Je l’ai pris comme un petit déjeuner manqué

 

A peine

 

Tu aurais voulu que je le déplore

 

J’étais jeune et la peine, même aujourd’hui encore

 

C’est ce que je cache le plus fort

 

Mais promis

 

Si tu insistes et tu y assisteras

 

Je ne chercherai plus d’excuse

 

Je t’aimerai comme un homme

 

Par avances

 

Et j’attendrai ton résultat

 

Plus tard

 

Bien plus tard

 

Je serai ton billet de tombola

 

Carnet pour toi

 

Car né pour toi

 

Mais ne sois pas effrayée

 

Je ne suis pas fou de toi mais de ta liberté

 

Je ne suis pas complètement rayé

 

Je me suis enrayé

 

En te cherchant ailleurs

 

J’ai fait le tour de moi

 

J’ai fait un four sans toi

 

J’étais trop vieux pour toi je sais

 

Et puis vinyle sans jamais céder

 

Et maintenant que tu as mon âge d’alors

 

Je suis trop vieux pour moi sans toi

 

Est-ce dire qu’enfin notre amour a l’heure ?

 

Dansent les sillons de nos amours ?

 

Et j’attendrai ton résultat.

 

Mille fois on m’a quitté à cause de toi

 

Errante qui rase

 

Non pardon, mille phrases

 

Mais comme mille conquêtes posant pour toi !

 

 

 

 

 

Cribas  02.08.2015