(à Aude)


Mon amie, vous, âme sœur vive

Pour nous survivre j'écris ces lignes

D'où mes complices interlignes

Désigneront mon cœur indigne

 

 

Il est peu rare, de mon aveu

Que dans mon œuvre je sépare

L'ivraie pâle, du grain de vos yeux

Indéfectibles à mon égard

 

 

Que les aigus des jalousies

Massacrent nos fidèles refrains

Car elles ignorent que nos deux vies

Mêmes égarées, se filent au train

 

 

Mon amie, vous, âme sœur vive

Mes chagrins vous les subissez

Et même amère vous chérissez

Encore mon cœur dans d'autres griffes

 

 

Mon amie, vous, muse trahie

Votre regard plein d'insomnies

Aux matins que j'ai étouffés

Lorsque de bout en bout, mes nuits

Tissaient de lierre vos vaines larmes

Les remparts de nos jeunes années

Heures floues, secondes minutées,

S'évaporent, de n'avoir été

 

 

Mon amie, vous, muse éternelle

Infirmière toujours

De tous mes chagrins

Voluptueuse aussi

Lorsque sauvage

Vous vous étendez, même vous écartez

Devant l'expression, livre ouvert pour vous seule

De tout mon visage et de mon être

Qui se tendant comme un dos rond

Ne fait plus de moi l'autre, chagrin

Ne fait plus l'autre mais félin

Fait de moi un chat gris

 

 

Mon amie, vous, muse trahie

J'écris pour vous précis

Quatre quatrains un poil prisonnier

Forçat, mais un poil fort chat.

 

Mon amie, vous, muse éternelle

J'écris pour vous, précieuse

Des vers libres un poil rythmé

Chagrin, mais un poil chat gris.

 

 

Amie, amour, muse structure

Amère, amie pour le malheur et pour l'écrire

Je vous ai rarement louée

Certainement parce que nos deux infinis, sont infinis

Votre fidélité, ce soir est éclatante

Comme si je prenais le pouls de ma vie défilant devant mes yeux de bilan

Une nuit de pleine lune,

Atmosphère jaune-nuit tatouée d'une empreinte blanc-printemps, lucidité envoutante, vos souffrances soudainement électriques.

Mille fois je suis rentré ivre de désespoir d'entre les morts

Mille et une nuit nous nous sommes conté nos vies pour en finir avec eux

Les donneurs de leçons, ces donneurs de vie

 

 

Rarement je vous ai louée, muse structure

Honte à moi

Ode à vous.

Cribas 19.03.2016