Pépé Maurice (Le vieil homme est amer)

          




Et le temps a dépassé mes résignations

Fugueur de lunes je contemple l’horizon

Et le temps qui passe

A eu raison de mon unique dune

 

Je pourrais en faire des phrases

Et on dirait d’elles qu’elles sont comme des runes

Ou symbiotiques à souhait

Tels des parfums qu’on débrouille au fond des urnes

 

Et le temps qui passe

M’a mal foutu d’une sacrée claque

Je sens vieillir ma race

Et mon sang d’encre dans les flaques

 

Les vieux poètes râlent…


 

 

Cribas 28.11.2009




Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page