Pain d'épices en Colissimo

      






Les gaufrettes ont abdiqué

Les omelettes en profitent

Les jeunes femmes revendiquées

Brouillent les pistes

 

Qui de l’œuvre est la poule ?

Lequel est le plus chiant

Celle qui roucoule

Ou celui qui prend des gants ?

 

Attention j’ai des biscuits

Imbibés d’amertume

Et des souvenirs aussi

Lissés sur le bitume

 

En poésie c’est simple

Tu plaisantes et c’est compliqué

Tu dis vrai et comme un cintre

T’as les épaules déjantées.

 

Face à la junte je m’éblouis

Un porte-jarretelles sur les chevilles

Il est vrai qu’avec la vie

Les moindres choses sont en ville

 

Les paquets de gâteux

Ravalant des comptines

Ça fait peur aux gens heureux

Tout moisis sur la ligne

 

Et en comprimés c’est encore pire

Ça fait de lourdes pâtisseries

Et ça nous oblige à relire

L’ancienne recette de notre vie

 

Mon paquet grouille de vers

C’est une image

C’est encore ma vieille mère

Qui a touillé sa pâte…

 

 

 

 

 

 

Cribas 17.12.2009




Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page