A propos de l'exigence inexistante

                  






J’ai souvent exigé de moi

Plus que la banalité froide

Sans jamais tomber sur la beauté

Celle qui remplace l’effroi

 

La solitude

Coupe l’esprit en quatre

Les malheureux se passent

La pommade des prudes

 

J’ai toujours exigé de vous

Ce qui pouvait me remplacer

Car au fond de nous

Vous l’aviez toujours su

 

J’ai beaucoup trop ri

Bu un peu trop souvent

A lire l’amour dans un lit

On se ferme comme un couvent

 

 

 

 

Cribas 02.01.2011






Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page